FACES

…Ce peut être un fantasme de Mari Carmen Hernandez. Un portrait n’est pas
uniquement le produit d’un style ou d’une qualité picturale, c’est aussi une
machine mystique, un miroir, un mandala dans lequel le regard se concentre
et se perd pour finir par trouver soi-même dans les yeux de l’autre.…
Biologiquement improbables mais puissantes comme des machines scrutantes,
les faces de Mari Carmen m’ont pénétré.
Et cela pour moi est plus que suffisant.

Franco Maria Ricci • Faces • 1994