Mari Carmen peint avec une vitalité, une énergie, une force et des couleurs
qui expriment continûment son origine, le Mexique. On a l'impression qu'elle
arrache ses pigments aux arbres, sa matière au sol et qu'elle doit son geste
à la danse. Un visage devient totem, un œil la terre, et le reflet a autant
de consistance que ce qu'il reflète. Car, pour avoir été là-bas avec elle,
je sais que les rêves et les réalités poussent du sol avec une vigueur
égale.…

Eric-Emmanuel Schmitt • EYE AY I • 2003