…« EYE AY I » Prononcer : « Aïe, Aïe, Aïe »…

« J’ai trouvé ce titre, explique META, parce qu’il semblait correspondre au rituel cruel propre à la croyance dans les vertus magiques de l’image. Le lien intime entre l’œil, la douleur et le moi m’est parvenu comme une évidence à partir de portraits, les Faces, réalisés il y a quelques années. Il faut ajouter que la méditation du phénomène inexpliqué du reflet dans l’œil de la Vierge de Guadalupe à la Basilique de Mexico m’a accompagné dans ce travail. » META a eut le culot de chercher en dedans et de trouver en dehors : elle entre dans l’œil pour exprimer le regard. Alors, l’œil s’éclaire, la douleur s’estompe et le moi chante. »…

Christophe Mory • EYE AY I • 2003